Quel rôle joues tu dans le film Collier Rouge ?

“Je joue le rôle de la fille d’un intellectuel juif allemand. Cette jeune femme va tomber amoureuse d’un paysan, joué par Nicolas Duvauchelle. Elle va lui faire découvrir la littérature et lui permettre de se constituer une pensée politique. Il est mobilisé lors de la première guerre mondiale et lorsqu’il revient de la guerre, au vu de ses états de service, il est prévu de lui remettre la légion d’honneur. Il refuse la médaille en l’accrochant au cou de son chien et déclame un discours anti-militariste qui est jugé comme acte indigne envers la Nation. Il est emprisonné. Un juge militaire, joué par François Cluzet viens alors l’interroger sur son geste et démêler les raisons de cet outrage.”

Comment as tu perçu le travail de Pierre Cadéac sur les chiens du film et connaissais tu le métier de dresseur animalier auparavant ?

“Je connaissais le travail de dresseur animalier par l’intermédiaire de reportages. Mais je n’avais jamais observé les détails du métier de dresseur en situation réelle. J’ai pu observer à quel point ce travail est d’une grande précision. Identique à celui que l’on peut effectuer avec des enfants. Les animaux s’inscrivent tellement dans le présent qu’il faut être calme, rigoureux et très réactif pour réussir à leur faire faire une action habilement.”

Quels sont tes animaux préférés, rencontrés à la ferme de Fauna et Films?

“Je dirais que tous les animaux m’impressionnent. Et cela va de l’animal domestique à la bête sauvage. Car dès qu’ils sont en dehors de considérations anthropomorphiques (relation à l’animal que je n’aime pas, car elle parle davantage de la relation égotique des hommes) ou dès qu’ils échappent à la tentative de l’homme, de leur ôter leur animalité en les rendant trop sociables, ils peuvent avoir des comportements extrêmement intéressants et singuliers qui n’appartiennent qu’a eux. Je peux observer ces comportements pendant des heures. C’est bien une chose dont je ne me lasse pas.”

Quels sont tes projets au cinéma et au théâtre ?

“En plus du Collier rouge de Jean Becker je suis en promotion du film intitulé « Mes Provinciales ». Il raconte les années de jeunesse d’étudiants en fac de cinéma ainsi que leurs idéaux et leurs désillusions. C’est un très beau film réalisé par Jean-Paul Civeyrac. Par ailleurs en septembre prochain je jouerai dans “Points de non retour” mis en scène par Alexandra Badea au théâtre national de la Colline à Paris.”

Si tu devais tourner un film avec comme partenaire principal un animal sauvage, ce serait lequel dans l’idéal ?

“Je ne distingue pas les animaux. je pense que je serai aussi heureuse de jouer avec un loup qu’avec un singe ou un furet (J’en ai d’ailleurs élevé un qui s’appelait Raoul et il était extrêmement touchant et intéressant) donc, peu importe. Mais il est vrai que j’aimerais peut être davantage travailler avec un animal qui n’ait pas été déformé par la sociabilisation, donc sans doute un animal sauvage.”

 

bande-annonce

 

 

 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

Ne manquez pas les actualités Fauna et Films

Inscription prise en compte - Consultez vos emails pour valider votre inscription

Share This